Le village

 des santons.

barres séparateurs/Noel

Par ci, par là, les santons sont ressortis de leur boite en carton, et ils ornent la maison, pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

L’on pourrait penser que c’est une tradition chrétienne, ça l’est  mais par chez moi c’est plutôt une tradition Provençale, le sapin, et la crêche… avec tout ce petit Monde Provençal, manque plus que  » l’assent « , et les cigales, mais n’oublions pas que nous sommes en hiver, et Dames cigales ne chantent pas….

Tout devient compliqué de nos jours pour avoir tous les éléments de cette décoration en argile, toutes les années, de nouveaux santons font leur apparition, et si on suit le mouvement, on ne s’en sortira pas……  Mais il faut paraît il faire travailler le  » commerce « , moi je reste avec les principaux que j’ai acheté, ça en fait pas mal, et ma fois ça reprend bien les principaux  personnages qu’il faut posséder.

barres séparateurs/Noel

 

Par ce lien, visitez le village des santons, c’est magique…. et ça met un peu de baume au cœur…

 

http://www.petitmonde-santons.com/villages.htm

 

Bonne visite….. à vous qui passerez…..

 

barres séparateurs/Noel

 

 

 

Publicités

Double

 Peines.

 080512083006251392055695

  Deux hommes que j’aimais bien nous ont quittés, Monsieur Jean d’Ormesson, un régal que d’écouter cet homme….. Il a rejoint le Paradis, enfin je l’espère , des grands Ecrivains.

Monsieur Jean-Philippe Smet, l’ Idole des jeunes de ma génération….a rejoint également le Paradis de tous les chanteurs que j’ai aimé, et qui ont disparus…..

Je voulais leur rendre un bref hommage, et dire qu’ils vont me manquer….

Qu’ils reposent en paix…..

080512083006251392055695

 

 

 

C’est bientôt Noël…

Mois festif ?

Résultat d’images pour papillotes de noel

 

 

 

1er Décembre, le temps est morose, il ressemble à une fin d’année qui apprôche, tristounette, et les températures sont négatives….

Le temps des fêtes également se présente, il faut reconnaître que cela commence tôt, la Toussaint n’est pas terminée, que déjà on nous parle de Noël, ont ils peur que nous perdions la mémoire ?? déjà que le temps file, en ce qui me concerne, un jour à la fois me suffit amplement…. 

Donc Noël avec son cortège de cadeaux, surtout pour les enfants,  moi je me souviens de mon temps, non pas que c’était mieux, je trouve que c’était  un jour   » marqué  » une belle croyance, » aujourd’hui c’est Noël pour eux tout au long de l’année, alors les surprises il n’y en a plus guère…. Je suppose, tout comme moi, avec modération, vous aimez ces friandises qui ont rapport avec cette fin d’année, en l’occurrence les  » papillotes « , cela vous parle ?? mais pourquoi cette tradition, voici la réponse, j’espère que c’est la bonne, trouvée sur le net comme d’habitude……

barres séparateurs/Noel

 

’histoire de la Papillote, reine des friandises de Noël

S’il y a bien une friandise qui incarne le partage convivial à Noël, c’est la papillote, gourmandise lyonnaise qui n’a pas pris une seule ride depuis sa naissance fortuite il y a plus de deux siècles dans l’atelier d’un confiseur. Portrait d’une merveille incontournable de Noël, qui ne cesse de se réinventer pour perpétuer sa tradition de génération en génération.

La papillote, née d’une histoire d’amour lyonnaise

La légende veut que la papillote soit née vers 1790 de l’idée d’un jeune commis qui voulait déclarer sa flamme à l’élue de son cœur en lui offrant des douceurs enveloppées de billets doux. Une idée plutôt romantique si ce n’était qu’il puisait ces douceurs dans le stock de son patron, le sieur Papillot, confiseur de son état, installé à Lyon dans le quartier des Terreaux.

Prenant le joli cœur sur le fait, Papillotle renvoya sur le champ mais garda son idée qu’il reprit pour son commerce en remplaçant les billets doux par des messages de sa composition. Naquit alors la papillote, chocolat ou pâte de fruit accompagné d’un dessin, un rébus ou une citation amusante, et enveloppé d’un papier brillant aux extrémités frangées.

La papillote, une histoire d’amour avec les lyonnais

L’histoire de la Papillote, reine des friandises de Noël

 

Si la commercialisation de la papillote a commencée à la fin du 18e siècle, elle ne s’imposa au plus grand nombre qu’un siècle plus tard avec la création de la Chocolaterie Révillon, spécialiste et leader incontesté de la papillote depuis 1898. Devenue depuis une tradition, elle s’octroie une place de choix dans les foyers lyonnais lors des festivités de Noël.

Particulièrement appréciée dans le sud-est de la France et notamment dans la région du Rhône-Alpes, cette gourmandise festive et éphémère s’écoule à 3000 tonnes par an, se consommant dès le 8 décembre, Fête de la Lumière, jusqu’à la fin de l’année, et se réinventant tous les ans pour s’accorder aux palais des consommateurs.

   barres séparateurs/Noel

La papillote, une histoire d’amour avec les chocolatiers

Adoptée depuis par d’autres chocolatiers, la papillote est proposée en une grande variété d’assortiments. Chocolats fourrés, blancs, au lait ou pralinés chez Voisin. Chez Janin, elle inclut toute la gamme de chocolats de la Maison qui emballe ses créations à la main. Chez Révillon, elle se décline en plusieurs dizaines de références (pâte de fruits, bonbons ou truffes de chocolats) enrichissant sa ganache chaque année : marrons, calissons, fruits secs, meringue cookies ou spéculoos… et proposant même une personnalisation de ses messages.
Un choix innombrable à partager sans modération avec ses proches.
                                                                                 barres séparateurs/Noel

 

Les marchés

 de Noël.

 

Ils  » fleurissent  » un peu partout, mais c’est surtout l’Alsace qui détient les plus beaux marchés, enfin je le suppose, je n’y suis jamais allée… mais rien qu’à voir les photos, ça me semble magique.. donc j’écrivais, aucune région n’échappe à cette  » tradiction  » , petits ou grands ils se construisent d’année en année.

L’expression Marché, veut bien dire ce qu’elle veut dire, mais d’où cela provient tout cela, l’origine, je m’en pose des questions ! me direz vous, mais bon cela me permet de créer un billet…..   Donc voici ce que l’on écrit ou dit …

barres séparateurs/Noel

barres séparateurs/Noel

 

Le marché de Noël est un marché où se vend tout ce qui touche à la fête de Noël. Traditionnels en Alsace, (notamment à StrasbourgMulhouseColmar ou encore Kaysersberg) ainsi que dans toute l’Europe centrale, ils se sont peu à peu diffusés dans de nombreuses autres villes du reste du monde.

Les marchés de Noël sont en général organisés par la municipalité pendant tout le mois de décembre. On y trouve des petites échoppes avec des articles de décoration de Noël, des produits régionaux ou artisanaux, des petits cadeaux et de quoi se restaurer (traditionnellement vin chaud, cannelle, gâteaux). Il s’accompagne d’illuminations de Noël ainsi parfois que d’autres animations (spectacles de rue ou pyrotechniques, musique de Noël en ambiance sonore).

 »

Historique

Les premières traces des marchés de Noël remontent au XIVe siècle en Allemagne ou en Alsace, sous l’appellation « Marché de Saint Nicolas ». Le premier document relatant un marché de Noël est daté de 1434 sous le règne de Frédéric II de Saxe, évoquant un « Striezelmarkt » qui a eu lieu à Dresde le lundi précédent Noël. Plus tard, la Réforme a perpétué la tradition en le rebaptisant « Christkindlmarkt » (marché de l’Enfant Christ) pour lutter contre le culte des saints. Le marché de Noël de Strasbourg date de 1570, celui de Nuremberg de 1628.

Au XIXe siècle, le Christkindelsmärik (en alsacien) se tenait au Frohnhof (place aux corvées) entre la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, le palais des Rohan de Strasbourg et le musée de l’Œuvre Notre-Dame (actuelle place du château) et avait lieu 8 jours avant Noël et jusqu’à la messe de minuit[1].

Un important renouveau, considéré comme commercial, a eu lieu au milieu des années 1990. De nombreuses villes en Europe ont instauré leur propre marché de Noël avec des chalets et parfois des attractions (patinoire éphémère, grande roue…).  »

Source : Dictionnaire Sansagent le Parisien.

barres séparateurs/Noel

 

barres séparateurs/Noel

 

Sur ce, Bons Marchés de Noël, et surtout excellente fin de semaine à vous qui passerez.

 

Jean-François Millet

Peintre des gens de la terre !

                             Résultat d’images pour barre tags séparation

 

J’ai toujours aimé  » l’Angélus » peint par Jean-François Millet, on y retrouve la simplicité des gens de la terre, le dur labeur, et tout cela me plait.

On ne connait pas grand chose de ce Monsieur, alors l’idée m’est venue, d’aller sur la toile, ça vous vous en serez doutés, et de faire des recherches un peu plus approfondies que mes connaissances qui sont nulles…..  Donc voici ce qu’il en ressort .

 » Originaire des environs de Cherbourg, donc pas un Provençal, mais là n’est pas mon problème,  il reste très connu pour ses tableaux, mais à l’origine il a commencé sa carrière par tous les genres, les portraits dont il s’est fait une spécialité pendant quelques années.

Avec le  » Vanneur  » présenté au Salon de 1848, il rencontre son premier grand succès dans le  » style Monde Paysan « . et c’est d’ailleurs ce qui fera son succès, il peint le monde des  » gens accompagnant le dur labeur de la terre « , hommes et femmes confondus..

Je vous laisse découvrir, en photos quelques œuvres, si vous souhaitez en connaître davantage.

http://www.panoramadelart.com/angelus-jean-francois-millet

Bonne fin de semaine, à vous qui passerez…. 

 

Résultat d’images pour barre tags séparation

 

 

Pensée

 du 11 Novembre..

 

Le mois de Novembre, même si la météo est assez  clémente dans ma région du Sud,  est toujours un mois bien tristounet pour moi…. pour x raisons,  la nuit tombe rapidement,  les nuits sont longues, surtout lorsqu’on arrive pas à dormir correctement… enfin bref, difficile pour moi en cette période…. Aussi une pensée, citation, je ne saurai dire, trouvée sur le net, et qui résume mon état d’esprit du moment……

Bonne fin de semaine… à vous qui passerez……

Résultat de recherche d'images pour "barre tags séparation blog"

 

Pearl Buck

Biographie et informations.

Il y a quelques années j’ai été attiré par les livres de cet auteur(e), j’aime pas trop la nouvelle transition entre le masculin et le féminin, la langue Française va en pâtir de nouveau ! mais ce n’est que mon humble avis…. Donc je disais , j’ai lu  » La mère « , souvenir lointain pour moi, mais j’avais été impressionné par ce livre, sur la vie d’une femme  chinoise, une vie difficile, enfin quoi, une vie de femme…. J’ai du en lire d’autres, mais à ce moment où j’écris ce billet, ils ne me reviennent pas à l’esprit…..Ha si,  » Vent d’Est, Vent d’Ouest « ….

Voici la biographie de cette femme, qui est décédée bien entendu depuis quelques années…dont j’ignorais tout …

8_53.png

 

Nationalité : États-Unis 
Né(e) à : Hillsboro (Virginie) , le 26/06/1892
Mort(e) à : Danby (Vermont) , le 06/03/1973
Biographie : 

Pearl Sydenstricker est une femme de lettres américaine.

Ses parents, presbytériens partent pour la Chine alors qu’elle n’a que trois mois. Elle apprendra donc le mandarin avant l’anglais. Elle rentre aux États-Unis pour faire ses études universitaires (littérature).

De retour en Chine, Pearl Sydenstricker, devient professeur d’anglais dans un lycée et épouse en 1917, Jack Buck, ingénieur agronome. 

Pearl devient rectrice d’une école de fille et reste en Chine jusqu’en 1927. Elle la quitte à cause de la dégradation politique et part 6 ans au Japon avant de rentrer aux États-Unis. 
Son premier roman parait en 1930. En 1932, elle est la première américaine à obtenir le prix Pulitzer pour « La Terre chinoise », publié en 1931 et inspiré par son séjour à Suzhou, .

Elle a une fille handicapée. La maladie mentale de sa fille (la phénylcétonurie) lui inspire notamment L’enfant qui n’a pas pu grandir (1950). Elle divorce en 1935. Elle épousera son éditeur Richard Walsh et devient sa directrice littéraire.
Elle est créatrice en Virginie d’une fondation pour l’adoption des enfants abandonnés. Elle reçoit le prix Pullitzer en 1932 et le prix Nobel de littérature (1938) pour «ses descriptions riches et épiques de la vie des paysans en Chine et pour ses chefs-d’œuvre biographiques».

Elle s’éteint des suites d’un cancer du poumon à 80 ans.

Auteur très productive (romans, théâtre, poésie, essai) son œuvre s’inspire de la Chine et de ses habitants. Elle y est d’ailleurs considéré comme un auteur chinois. 
Source : Babelio.
8_53.png